Ordination diaconale de Paul

Le Mans. Paul Coulon, l’ancien agriculteur ordonné diacre. Article de Ouest France

Monseigneur Yves Le Saux, évêque du Mans, a procédé samedi 23 janvier 2021 en l’église Saint-Liboireà l’ordination au diaconat permanent de Paul Coulon, membre de l’équipe d’animation pastorale de l’ensemble paroissial de Rouillon-Coulans-sur-Gée.

 

Monseigneur Yves Le Saux, évêque du Mans, a procédé ce samedi en l’église Saint-Liboire à l’ordination au diaconat permanent de Paul Coulon, membre de l’équipe d’animation pastorale de l’ensemble paroissial de Rouillon-Coulans-sur-Gée.

Paul Coulon est né en 1953, il est père de cinq enfants, cinq fois grand-père. Agriculteur avec son épouse à Degré, il est aujourd’hui en retraite et a été pendant 25 ans conseiller municipal.

Visiteur de malades

Il est visiteur de malades à l’hôpital et au centre de l’Arche, président de sépultures, participe au pèlerinage diocésain en tant que membre de l’hospitalité de Lourdes, délégué local de l’Aide à l’église en détresse…

Pour Paul Coulon, cette ordination au diaconat « c’est l’aboutissement d’un long cheminement passé par la présidence de sépultures et la formation qui l’a accompagnée, l’initiation à la responsabilité en église… ». Puis s’est posée à lui la question du diaconat permanent, le franchissement d’un pas supplémentaire au service de l’Église.

Un travail concret avec la paroisse

« Une mission que j’ai appréhendée avec discernement pour laquelle il a été nécessaire de recueillir l’assentiment familial et celui indispensable de mon épouse. »

Le rôle d’un diacre « lien direct avec l’évêque mais au travail concret avec la paroisse » est justement d’être au service des prêtres au quotidien, à travers tout ce que ne peut faire matériellement le prêtre, telles visites aux malades, mais aussi donner les sacrements, baptême, communion, sépulture… en son absence.

C’est ce que lui a rappelé Monseigneur Le Saux en lui remettant l’écharpe, insigne de sa nouvelle fonction, avant de lui confier la lettre de missions dévoilant celles qui sont les siennes désormais. Il y a en Sarthe une trentaine de diacres permanents.